Inde Ukraine
Politique étrangère

L’Inde, la crise ukrainienne et ses conséquences sécuritaires

Delhi se retrouve prisonnière d’un dilemme cornélien en raison de la crise ukrainienne, et ce, pour plusieurs raisons : ses liens avec la Russie, sa participation au QUAD et ses relations avec l’Occident, mais également les conséquences de cette crise sur sa sécurité et les équilibres géostratégiques dans son environnement régional. Tour d’horizon d’un dilemme qui pourrait avoir sa place dans l’Arthashâstra par l’étude de quatre problématiques. 1 – L’Inde et la crise ukrainienne 2 – Quel impact sur le Quad ? 3 – La relation Inde Occident, sous la menace des sanctions occidentales ? 4 – Un dilemme cornélien Ainsi, alors que Delhi appelle au dialogue, se propose de jouer le rôle de médiateur (les liens entre l’Ukraine soviétique et l’Inde ne doivent pas être oubliés), elle se retrouve prisonnière d’une crise internationale qui fait peser une menace sur plusieurs intérêts stratégiques. Et il lui sera difficile de choisir un camp,

Lire la suite »
Inde Australie
Inde et Chine en Australasie

Quelles opportunités pour la coopération Inde-Australie en Indopacifique ?

Par l’importance de l’exercice MILAN 2022 (25 février-4 mars) qu’elle dirige et qui implique des marines de 40 pays, dont celle de l’Australie, l’Inde entend démontrer son implication dans la région Indopacifique, que ce soit par le QUAD ou des coopérations bilatérales avec d’autres acteurs de la région, Japon, Indonésie et Australie en premier lieu. Ces deux dernières années, marquée par la pandémie et les tensions sino-indiennes, la relation entre Cambera et Delhi s’est particulièrement renforcée. En effet, outre le Comprehensive Strategic Partnership établi en juin 2020, l’année 2021 a vu le développement de leur relation commerciale alors qu’une coopération en matière de défense et de sécurité maritime est sur l’agenda des relations bilatérales. Cela, en complément de leur relation au sein du QUAD et en marge de l’AUKUS. 1 – Les contraintes stratégiques de l’Australie 2 – Inde/Australie : une vision commune de l’Indopacifique ? 3 – Des convergences stratégiques… 4

Lire la suite »
Chine Inde Nepal
Tensions sino-indiennes

La « Land Borders Law » chinoise, le principe du « fait accompli » dans l’Himalaya ?

La 13e rencontre sino-indienne entre hauts gradés, qui s’est tenue en octobre 2021, et la 14e, organisée mi-janvier 2022, n’ont pas apporté de résultats tangibles. Avec pour objectif d’apaiser les tensions autour de la Line of Actual Control, particulièrement dans la région d’Hot Springs, la réunion d’octobre n’avait accouché que de déclarations acerbes de part et d’autre, chacune des parties se rejetant la responsabilité de l’échec. Si l’esprit fut meilleur à l’issue de la 14e rencontre, le communiqué conjoint évoquant un échange franc et profond, l’absence d’avancées notables ne signifie pas pour autant que la situation dans l’Himalaya reste figée. Malgré une volonté affichée de restaurer la paix et la tranquillité autour de la LAC dans le secteur ouest de la frontière sino-indienne, une nouvelle loi chinoise risque de perturber l’ensemble des pourparlers entre la Chine et ses voisins sur la question de la délimitation des frontières. En effet, comme

Lire la suite »
Inde et Chine au Moyen-Orient

L’Inde au Moyen-Orient après les Accords d’Abraham

Par l’importance de sa communauté, l’Inde est, après l’Indonésie, le pays qui compte le plus de musulmans au monde, c’est pourquoi Delhi a toujours été très précautionneux quant à ses relations avec les pays de la région pendant la guerre froide. Si l’Inde a reconnu Israël dès 1992 et que les relations se sont normalisées, tout comme la coopération dans différents secteurs, ce sera sous l’ère Modi qu’une politique étrangère indienne dans la région va réellement débuter. En cela, la signature des Accords d’Abraham en aout et septembre 2020 rendra la tâche plus aisée pour l’Inde. Alors qu’un sommet quadripartite États-Unis-Israël-Émirats arabes unis-Inde s’est tenu mi-octobre, qu’en est-il de la présence indienne au Moyen-Orient ? Quels sont ses principaux partenaires? Et avec qui doit-elle composer ? 1 – L’Inde et le Moyen-Orient, un peu d’histoire Israël Si Israël fut le premier pays du Moyen-Orient à reconnaitre la République populaire de Chine dès

Lire la suite »
Inde et Chine en Asie du Sud

L’Inde et l’Océan indien, y renforcer son influence et contenir la Chine. 2 – Le Sri Lanka

Entre Delhi et Colombo, les relations bilatérales plutôt cordiales dans l’ensemble, ont parfois connu des périodes délicates. D’où la visite début octobre à colombo, à l’invitation de son homologue, du secrétaire indien aux affaires étrangères, Harsh Vardhan Shringla. Tout comme les Maldives, par sa proximité avec le territoire indien et les influences étrangères qui s’y manifestent, l’ile est un élément clé pour la sécurité de l’Inde. En février 2021, l’annulation par les autorités sri-lankaises d’un accord trilatéral entre l’Inde, le Japon et le Sri Lanka afin de développer le port de Colombo par la création d’un Eastern Container Terminal a soulevé quelques inquiétudes en Inde alors que, trois mois plus tard, un projet de développement majeur s’inscrivant dans le cadre de la Belt and Road initiative, Port City Colombo, était validé. Au-delà de cette lutte d’influence sino-indienne dans l’Océan indien qui n’est, somme toute, qu’un des aspects de la Neighbourhood

Lire la suite »
Tensions sino-indiennes

Sur la frontière sino-indienne, les pourparlers n’empêchent pas l’aggravation des tensions

Début septembre, et bien que les relations entre la Chine et la France d’une part et la Chine et l’Inde d’autre part soient différentes, un Think tank indien (Law and Society Alliance) avait, comme l’IRSEM, publié un rapport qui recensait les « opérations d’influences » chinoises en territoire indien, déclenchant la aussi l’ire de Pékin. Cependant, à la différence du cas français, et malgré des rencontres plus ou moins régulières, le contentieux frontalier sino-indien est toujours vivace et il tend à s’aggraver de nouveau ces dernières semaines. Cela, dans une certaine indifférence en occident alors que, pour Pékin, si le premier front d’un conflit se situe dans les mers de Chine (méridionale et orientale), le second front, c’est l’Himalaya. Outre Paris, peu de capitales européennes ont clairement condamné les mouvements de troupes de l’APL dans les territoires revendiqués par l’Inde. Pourtant, alors que l’UE cherche à définir sa stratégie pour l’Indopacifique, il n’est pas fait mention des tensions

Lire la suite »
La politique étrangère et de sécurité commune

L’AUKUS n’est qu’une des perceptions de l’Indopacifique parmi d’autres

Une semaine après l’annonce de la création de l’AUKUS par les États-Unis, l’Australie et le Royaume-Uni, l’Inde a profité d’une rencontre du QUAD à Washington pour faire connaitre sa position sur la question et, malgré sa proximité avec ses partenaires du QUAD, clairement s’en démarquer. Une semaine auparavant, c’était également le discours sur l’Etat de l’Union et la présentation de la stratégie européenne pour l’Indopacifique, deux textes qui pourraient grandement contribuer à crédibiliser l’action extérieure de l’Union européenne. En effet, il existe plusieurs perceptions de l’Indopacifique, l’AUKUS n’est que l’une d’entre elles. L’UE et l’Inde ont-elles les moyens, et la volonté, de proposer une alternative pour l’Indopacifique ? La position indienne se démarque de l’AUKUS Pour sa première réponse officielle à l’émergence de l’alliance AUKUS, l’Inde a, par la voie de son secrétaire des affaires étrangères, pris garde de bien différencier le QUAD et l’AUKUS. Harsh Shringla, lors d’une rencontre

Lire la suite »
Carte de l'Océan indien
Inde et Chine en Asie du Sud

L’Inde et l’Océan indien, y renforcer son influence et contenir la Chine. 1 – Les Maldives

L’Inde cherche à recréer des liens plus étroits avec les pays de l’Océan indien, des liens qui ont pu être ébranlés ces dernières années, et pas seulement par le renforcement de la présence chinoise dans cette région. En effet, la relation entre Delhi, Malè et Colombo dépend également de la politique intérieure des Maldives ou du Sri Lanka. Afin de séduire à nouveau, l’Inde développe une stratégie qui repose sur deux axes, la coopération en matière de sécurité maritime et la construction d’infrastructures selon un modèle qui se veut différent des projets de la Belt Road Initiative. Mais qu’en est-il pour les Maldives ? Et quelles conséquences pour la politique indienne dans la région de l’Océan indien ? Entre l’Inde et les Maldives, une relation fluctuante Depuis l’élection d’Ibrahim Mohamed Solih, la relation entre les deux pays est plus apaisée. C’est à la fois une conséquence de la politique de bon voisinage

Lire la suite »
La politique de sécurité et de défense commune

La PSDC en temps de Covid

L’Institut d’études de sécurité de l’Union européenne a publié début septembre un rapport sur l’impact que peut avoir la pandémie sur les opérations de la PSDC, et plus particulièrement sur les retours d’expériences qui pourraient enrichir la conduite de celle-ci. En effet, alors qu’en l’espace de huit semaines (à partir de mars 2020) la moitié du personnel déployé dans les OPEX de la PSDC a dû être évacué, toutes les missions, civiles ou militaires, n’ont pas été affectées de la même manière. Et, malgré la tragédie, l’observation de la conduite d’une PSDC confrontée à une crise majeure devrait grandement améliorer sa coordination et son fonctionnement. La communication au début de la crise Sans surprise, il en ressort que la pandémie a eu un fort impact sur la transmission d’informations entre la Civilian Planning and Conduct Capability (CPCC), qui coordonne les missions civiles, le Military Planning and Conduct Capability (MPCC), qui

Lire la suite »
Dans les organisations

Le Conseil de Sécurité des Nations unies dans la politique étrangère indienne

Depuis le 1er janvier 2021, l’Inde siège en tant que membre non permanent au Conseil de Sécurité des Nations Unies (CSNU). Depuis son indépendance, c’est la huitième fois qu’elle occupe ce poste au sein d’une organisation avec qui les rapports n’ont pas toujours été constructifs. De la déconvenue en 1948 sur la question du cachemire à l’absence de réformes de l’institution alors que l’Inde est candidate à un siège permanent, retour sur l’expérience de l’Inde en tant que membre non permanent et comme Président du Conseil de sécurité comme c’est le cas pour le mois d’aout 2021. L’Inde au Conseil de sécurité  La dernière fois que l’Inde a été élue au CSNU pour un mandat de deux ans, c’était pour la période 2011-2012. Avant ce mandat, l’Inde a assuré la présidence du CNSU à neuf reprises, mais, tout comme en 2011-2012, elle occupera ce poste deux fois pour la période

Lire la suite »