Nucléaire, chimique et bactériologique

Le désarmement nucléaire en Indopacifique, un idéal confronté à la Realpolitik

Le dernier rapport du SIPRI fait état d’une légère diminution du nombre d’armes nucléaires, mais en revanche, il constate la multiplication des vecteurs et la modernisation des engins. Si l’ASEAN et les iles du pacifique, comme la République des iles Marshall, militent pour un désarmement nucléaire (le Traité d’interdiction des armes nucléaires (TPNW) étant entré en vigueur en janvier 2021) cet idéal doit composer avec les réalités géopolitiques de la région. La crainte des armes nucléaires Selon le SIPRI, neuf puissances nucléaires (déclarées ou non) possèdent plus de 13000 armes nucléaires dont 2000 seraient déployables rapidement. De plus, alors la menace de destruction mutuelle assurée, et d’autres facteurs, avaient permis la signature des accords START afin de réduire le nombre des armes stratégiques, ils n’impliquaient que les États-Unis et la Russie. Mais au 21ème siècle, c’est en Asie que le nombre d’armes nucléaires risque d’augmenter, tout comme les vecteurs qui

Lire la suite »
Inde et Chine en Asie du Sud

La stabilité de l’Afghanistan au cœur des enjeux régionaux

Le retrait des troupes américaines d’Afghanistan, la mainmise des talibans sur une vaste zone du pays tandis que le contrôle de plus de 200 districts est disputé entre les forces gouvernementales, les talibans et d’autres factions fait craindre que le pays sombre à nouveau dans la guerre. Source d’instabilité pour les pays de la région, Chine, Inde et Russie en tête alors que le Pakistan risquerait de se retrouver prisonnier des enjeux géopolitiques de la politique intérieure afghane, quelles sont les positions des principaux acteurs, mais aussi de l’Union européenne ? Les conditions du retrait américain Pressée de mettre fin au plus long conflit de l’histoire américaine, l’administration américaine avait signé en février 2020 un accord avec les talibans. Prévoyant un retrait sous 14 mois en échange de l’arrêt des attaques, des attentats et l’ouverture de pourparlers avec le gouvernement de Kaboul, il faisait également des talibans la principale force politique

Lire la suite »
ASEM

Les vecteurs de l’UE pour promouvoir sa stratégie pour l’Indopacifique

Le mois de juin 2021 est propice au renforcement des relations entre l’Europe et l’Asie. Au début du mois, le Haut représentant (HR) s’est rendu en Indonésie afin d’y rencontrer les principaux dirigeants, mais également visiter le secrétariat de l’ASEAN situé à Jakarta. Lors d’un atelier organisé par un Think tank indonésien, Centre for Strategic and International Studies, le HR a évoqué les grandes lignes de la stratégie européenne pour l’Indopacifique, adoptées par le Conseil en avril 2021. Après l’Indonésie, un autre sommet sur les relations entre l’Europe et l’Asie s’est tenu le 22 juin 2021, la 25ème session du High Policy Dialogue du Dialogue Asie-Europe, l’ASEM. Cela sur fond d’un exercice naval conjoint anti piraterie entre l’Inde et l’UE dans le golfe d’Aden. L’Union européenne affiche ainsi son intérêt pour l’Asie, mais y-a-t’il un partenaire privilégié pour y renforcer sa présence. Tour d’horizon de ces rencontres… L’Indonésie au centre

Lire la suite »
Inde et Chine en Asie du Sud

L’Asie du Sud, au cœur des luttes d’influences

Les tensions autour de la notion de l’Indopacifique entre la Chine et certains pays ne se concentrent pas qu’en mer de Chine, cette question est également l’objet de débats au sein des pays de l’Océan indien et plus particulièrement de la baie du Bengale. En effet, Washington cherche à convaincre des pays comme le Bangladesh de rejoindre son Indo-Pacific Strategy (IPS) américaine. Si l’IPS n’est pas le QUAD, elle en partage quelques notions essentielles, comme la défense du droit international et la liberté de navigation. Aussi, afin de peser dans ce débat, Pékin, comme Washington, s’emploient à convaincre les gouvernements de la région à s’engager dans des partenariats avec eux. On l’a vu récemment avec les déclarations de l’ambassadeur chinois à Dacca mais cette lutte d’influence se fait également sur d’autres terrains, comme à l’ONU. Contre le QUAD, une mise en garde de la Chine Lors d’un évènement organisé par

Lire la suite »
Tensions sino-indiennes

Inde-Chine, sur la Line of actual control, un désengagement plutôt discret

Tandis qu’approche le premier anniversaire de l’affrontement de Galwan qui avait laissé 20 soldats indiens et au moins 4 soldats chinois morts, où en sont les discussions et le plan de désengagement défini lors de la neuvième rencontre entre hauts gradés ? Depuis février, on assiste plutôt à un renforcement des troupes en présence qu’a un désengagement dans les zones les plus à risque dans la région du Ladakh. Sachant que l’affrontement de Galwan a eu lieu pendant l’exécution d’un plan de désengagement qui devait éviter que les tensions survenues en mai 2020 ne dégénèrent, à l’approche de l’été, que se passe-t-il sur la LaC ? Le statu quo persiste sur la Line of Actual Control Si la situation est restée plutôt calme, mais tendue, sur la frontière de facto que représente la LaC depuis l’été dernier, un journal indien, rapportait à la fin du mois de mai qu’une patrouille

Lire la suite »
UE-RPC

Ratification du CAI suspendue et sanctions, une opportunité pour l’Union européenne ?

Dans sa volonté de conclure rapidement un accord commercial et d’investissement avec la Chine, alors que celui sur le Brexit n’était toujours pas achevé, l’Union européenne a-t-elle mis trop rapidement de côté des facteurs qui pouvaient bloquer le processus de ratification ? Était-ce un moyen de faire pression sur Londres pendant une phase critique des discussions ou simplement la volonté de la part de Bruxelles d’en finir avec des négociations débutées avec la Chine presque sept ans auparavant (janvier 2014). Alors que le Parlement européen devait s’engager dans un processus de ratification à l’issue incertaine, un rapport du Polish Institute of International Affairs commandité par un groupe parlementaire allait se révéler très critique envers le CAI, du point de vue économique et du point de vue politique. Des gains commerciaux marginaux ? Du point de vue économique, de nombreuses procédures que le CAI était censé mettre en place pour que cet accord

Lire la suite »
Forces armées asiatiques

MFDIS et exportation d’armes, deux voies pour accélérer la modernisation de l’armée indienne ?

Depuis plusieurs décennies, le budget des forces armées indiennes souffre d’un décalage entre les montants prévus par la planification et les ressources véritablement allouées. Un rapport récent de la Commission indienne des Finances en vue du prochain plan quinquennal (2021-26) apporte quelques recommandations, dont la création d’un fonds spécifique, le Modernisation Fund for Defence and Internal Security (MFDIS). Tandis que l’Inde cherche à indigéniser son équipement militaire, et ce, depuis plusieurs décennies afin de limiter sa dépendance aux importations, le pays est également aujourd’hui un exportateur de systèmes d’armes. Quels enjeux pour la modernisation de l’armée indienne dans un contexte tendu en Indopacifique ? Un fonds pour combler l’écart Le rapport de la Commission indienne des finances (disponible ici) émet plusieurs recommandations afin d’améliorer à la fois l’équipement, mais également de nombreux aspects de la vie des forces armées et plus globalement de renforcer la sécurité du pays, intérieure et extérieure. Pour les

Lire la suite »
La politique étrangère et de sécurité commune

L’Union européenne, entre multilatéralisme et multipolarité

Un des principes que l’Union européenne défend depuis sa création est la promotion du multilatéralisme, que ce soit par la primauté donnée à l’ONU ou aux partenariats qu’elle tisse avec d’autres organisations régionales ou multilatérales. Si l’UE ne peut trouver un consensus sur la réforme du Conseil de sécurité des Nations unies, par l’opposition entre le G4 et l’Italie, elle s’accorde sur la nécessité de moderniser le tissu multilatéral alors que se multiplient les sommets minilatéraux et qu’un monde multipolaire se dessine. Les fondements du multilatéralisme pour l’Union européenne La définition même du concept montre comment l’UE y trouve non seulement sa place, mais aussi ses moyens d’action. Système mondial de coopération entre plus de deux acteurs où chaque État cherche à promouvoir ses relations avec les autres plutôt que d’agir unilatéralement, il est à la base du maintien de la paix par la discussion plutôt que par l’absence de

Lire la suite »
États membres et Asie

L’UE, les États membres et l’Indopacifique, un fauteuil pour deux ?

La France, l’Allemagne et les Pays-Bas ont déjà défini des stratégies pour l’Indopacifique tandis que Josep Borrell, le Haut-représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, a publié en mars un plaidoyer en faveur d’une stratégie semblable, mais commune à l’Union européenne. Quels peuvent en être les fondements et sa portée ? Et avec qui ? Les États membres en éclaireurs Alors qu’il présentait leur stratégie pour l’indopacifique, les Pays-Bas appelaient l’Union européenne à faire de même, la région étant une zone vitale pour le commerce européen. Après la France et l’Allemagne, les Pays-Bas furent le troisième État membre à présenter un tel concept, bien que les intérêts à défendre ne soient pas nécessairement semblables selon les États. Si l’idée commune est de diversifier ses partenariats en Asie dans le contexte d’une guerre commerciale sino-américaine et des tensions récurrentes en mer de Chine méridionale, la France

Lire la suite »
Questions de sécurité régionale

Le QUAD et l’Indopacifique, une division du travail entre Inde/France et États-Unis ?

Du 4 au 7 avril 2021, dans le cadre de la mission « Jeanne d’Arc 2021 », la marine française a organisé et dirigé un exercice naval avec les marines indienne, américaine, australienne et japonaise, soit les membres du QUAD. Arrivés au port de Kochi fin mars, le PHA Tonnerre et la frégate Surcouf ont assuré la coordination pour l’exercice « La Pérouse » avec différents types de navire du QUAD, ainsi que des avions de patrouilles maritimes P-8I de la marine indienne. Plus qu’une nouvelle étape dans la coopération entre et la France et l’Inde, il se dessine un « QUAD Plus » dans lequel la France et d’autres nations européennes (comme le Royaume-Uni) démontrent leur intérêt pour la région Indopacifique, tout comme l’UE qui souhaite définir une stratégie commune sur ce thème. Aussi, quel est l’état de la coopération franco-indienne ? Quelle place revendique la nouvelle administration américaine dans la promotion

Lire la suite »