Une Chindia, vraiment ?

De leurs premières discussions bilatérales au début des années 1950 à celles qui ont permis au dialogue de reprendre après les vicissitudes de l’après-guerre, les rapports entre l’Inde et la Chine ont été fluctuants. D’autres facteurs comme le rapprochement sino-pakistanais ou l’intervention des États-Unis dans ce binôme ont également apporté leurs lots de tensions. D’une tentative d’encerclement de l’Inde par la partie chinoise à un axe indo-américain qui servirait un éventuel containment de la République populaire de Chine, les relations sino-indiennes ont été tour à tour marquées par l’idéalisme, lorsque les deux nations se voyaient comme le moteur de la renaissance asiatique, et l’aventurisme, lors des événements qui menèrent au conflit frontalier de 1962. D’une relation glaciale, jusqu’à la visite de Rajiv Gandhi en 1988, on assiste à un réchauffement à partir de la visite de Jiang Zemin en Inde en 1996, dont l’économie serait le moteur principal.

De l’illusion « Hindi chini, bhai, bhai » …

… à trente ans de scepticisme et de méfiance

Un rapprochement sous tensions

Coopération ?

Ou compétition ?

L’état des relations aujourd’hui

Chindia

Un rapprochement sous tensions

Une nouvelle fois, un événement extérieur allait s’immiscer dans les relations sino-indiennes, ce fut l’invasion de l’Afghanistan par les Soviétiques en décembre 1979

.....