La politique étrangère et de sécurité commune

Pour Josep Borrell, il est temps de renforcer les liens entre l’UE et l’ASEAN

À l’occasion du lancement de son blog « personnel », le Haut représentant, Josep Borrell, revient sur l’histoire des relations entre l’UE et l’ASEAN. Sur fond de tensions entre la Chine et les États-Unis apparait une nouvelle fois l’idée selon laquelle l’UE pourrait, avec des partenaires partageant leurs valeurs, jouer un rôle plus important sur la scène internationale. Pourtant, entre les Western values européennes et l’Asian relativism qui caractérise les pays d’Asie du Sud-est, les valeurs ne sont pas réellement communes, mais certains buts ou objectifs eux, le sont. Ancrée dans la guerre froide, la relation entre la CEE et l’ASEAN débute informellement en 1972 avec la création du Comité Spécial de coordination de l’ASEAN qui aboutit à une première rencontre entre Européens et membres de l’ASEAN en 1973. D’autres rencontrent suivront jusqu’à la signature de l’accord de coopération en 1980, accord qui reprend les principes de coopération commerciale, économique et au

Lire la suite »
UE-ASEAN

En marge de l’ARF, rencontre entre l’ASEAN et l’UE

Pour le Haut-représentant de l’UE qui a co-présidé le sommet ASEAN-UE avec le ministre des affaires étrangères singapourien, la pandémie a mis en lumière la nécessité pour les organisations multilatérales de coopérer, et ce, malgré la distance. Le HRPESC a profité de la réunion entre les deux organisations régionales pour affirmer qu’elles doivent coopérer face à la volonté de certains pays d’imposer par la force plutôt que par le droit leur politique. Mais il a également déclaré qui ni l’ASEAN, ni l’UE ne devaient faire partie d’aucune sphère d’influence ni participer à une nouvelle guerre froide…. Une déclaration qui devrait avoir son importance dans la relation transatlantique si elle est prise en compte par les pays concernés. Pour revenir à l’agenda traditionnel, le commerce bilatéral, les programmes de coopération ou la réglementation aérienne étaient au menu mais aussi la question sécuritaire avec le déploiement d’attachés militaires européens dans les délégations

Lire la suite »
L’UE et les droits de l’homme

Les importations cambodgiennes pénalisées

Pour non-respect des droits de l’homme, une partie (20%) des importations cambodgiennes seront désormais soumises aux droits de douane. Averti par l’UE en février 2020, le pays n’a pas pris les mesures nécessaires pour se conformer aux conditions européennes. Néanmoins, 80% des importations du pays bénéficient toujours d’un traitement préférentiel lié au programme de l’UE « Tout sauf les armes ». Ce qui est reproché à Phnom Penh est de ne pas respecter les droits politiques des membres de l’opposition, les droits civiques ou les droits des travailleurs cambodgiens. Plus de détails sur : Conséquence des préoccupations liées aux droits de l’homme, le Cambodge perd son accès en franchise de droits au marché de l’Union européenne Le programme « Tout sauf les armes »

Lire la suite »
L’Europe et l’Asie aujourd’hui

15éme anniversaire de l’accord de paix d’Helsinki pour Aceh

Mettant fin à trente années de conflit, l’accord signé le 15 août 2005 mit en lumière la coopération entre l’UE et l’ASEAN ainsi que la capacité des Européens à se mobiliser pour participer à la reconstruction d’une région marquée par la guerre et le tsunami de décembre 2004. L’Indonésie post-suharto tenta de lancer un processus de pacification de la province en août 1998 avec le retrait des troupes indonésiennes et la fin des opérations militaires malgré des incidents pendant les cérémonies. Le Président Wuhid en profitera pour écarter le ministre de la Défense Wiranto et ordonna la mise en place d’une commission d’enquête sur les abus commis par les forces indonésiennes durant la crise et entama des négociations difficiles avec le GAM, marquées par des avancées puis des ruptures. Le succès de ces négociations sera facilité par la tragédie du tsunami de décembre 2004 qui ravagera la province et focalisera

Lire la suite »