Relations bilatérales

Siegfried et le Dragon, la situation sur la frontière sino-indienne

Le 21 septembre, une rencontre bilatérale près de Chushul avait débouché sur l’engagement des deux parties à ne plus envoyer de troupes à proximité de la frontière disputée. Il s’agissait avant toute chose de stabiliser la situation pour envisager un retour au statu quo qui prévalait avant le printemps. Néanmoins, le sentiment de la partie indienne est que les négociateurs chinois ne cessent de poser de nouvelles conditions dès que les précédentes sont, éventuellement, remplies. Et les évènements survenus de la nuit du 29 au 30 aout avec l’occupation par l’armée indienne des hauteurs de la rive sud du lac Pangong Tso sont un exemple concret des blocages rencontrés par les deux parties au sujet de la Line of Actual Control. Après l’installation de troupes de l’APL au nord du lac, l’occupation des hauteurs par l’armée indienne était une action préventive afin d’éviter que l’APL n’occupe également la rive sud,

Lire la suite »
Relations bilatérales

Tensions au Ladakh, le face-à-face s’inscrit dans la durée

Le lac Pangong Tso qui fut le témoin de manœuvres dans la nuit du 29 au 30 août a vu les tensions s’accroître sur ses rives. Dans la nuit du 7 au 8 septembre, des tirs de sommation ont retenti, l’APL accuse l’Indian Army et inversement. Pour le Colonel Zhang Shulli de l’APL, ce sont les Indiens qui ont tiré en l’air à l’approche d’une patrouille chinoise qui venait parlementer alors que pour la partie indienne, ce sont les forces de l’APL qui, se rapprochant des positions du 30 août, ont tiré en l’air. Cependant, savoir qui est responsable des coups de feu ne compte pas autant que l’occupation par l’armée indienne de positions stratégiques afin de limiter, puis interdire, les incursions chinoises au-delà de « sa vision » de la Line of Actual Control. D’où les frictions de plus en plus fréquentes depuis le printemps. Tenir le sud du lac et

Lire la suite »
L’actualité sino-indienne

Un 70ème anniversaire marquant pour les relations sino-indiennes

Censée être une année de célébration pour l’établissement des relations diplomatiques voilà soixante-dix ans, 2020 sera marquée par la crise frontalière et l’inévitable remise en cause de la relation suite aux 20 soldats indiens morts dans l’affrontement du 15 juin. Déjà marquée par les ambitions chinoises dans l’océan indien, les tensions autour du rapprochement indo-américain et la crise du plateau de Doklam en 2017, New Delhi n’hésite plus à défense publiquement ses intérêts vitaux. Par exemple, en contestant la BRI, les rapports sino-indiens devraient connaitre une certaine inflexion dans les prochains mois. Plus de détails sur : https://www.orfonline.org/research/evolving-landscape-of-sino-indian-ties-68542/

Lire la suite »
Relations bilatérales

La diplomatie indienne cherche à renforcer ses partenariats dans le contexte des tensions avec la Chine

Parallèlement au redéploiement de ses troupes, de la frontière pakistanaise vers la zone du Ladakh, l’Inde s’active sur la scène diplomatique. Cherchant l’appui de l’administration Trump, Delhi soutient les propositions américaines d’une réforme de l’OMS et d’un G7 élargis à la Russie, l’Australie, la Corée du Sud et l’Inde tout en excluant la Chine. Elle s’immisce également dans l’épineux problème taïwanais en envoyant pour la première fois, même virtuellement, deux représentants officiels, membres du parlement, à l’investiture du président. Plus de détails sur : https://www.orfonline.org/research/india-expands-diplomatic-efforts-amid-border-standoff-china-67365/

Lire la suite »