Leurs politiques étrangères

Les politiques étrangères regroupent les décisions prises par les détenteurs du pouvoir exécutif concernant la conduite des relations extérieures, elles sont mises en œuvre au travers de ministères dédiés.

L’Inde et la politique étrangère

L’Inde dispose d’un ministère des Affaires étrangères, Minister of External Affairs[1]Minister of External Affairs, http://meaindia.nic.in/, dont le ministre de tutelle, Subrahmanyam Jaishankar, a pour mission de représenter l’Inde et son gouvernement dans la communauté internationale. On peut noter que dans l’histoire de l’Union indienne, le détenteur du pouvoir exécutif, le Premier ministre, a parfois occupé dans le même temps le poste de ministre des Affaires étrangères. Ce fut le cas par exemple pour Nehru (1947 à 1964), Indira Gandhi, Rajiv Gandhi, mais aussi pour I.K. Gujral et pour l’ancien premier ministre, Manmohan Singh qui occupa ce poste de novembre 2005 à octobre 2006[2]Jaffrelot Christophe (Dir.), New Delhi et le monde. Une puissance émergente entre realpolitik et soft power, Paris, Éditions Autrement, 2008, p. 149-151.. Trois d’entre eux donneront leur nom à une doctrine de politique étrangère, Indira, Rajiv et Gujral.

La Chine et la politique étrangère

En Chine, le ministère des Affaires étrangères a pour mission de « mettre en application la politique extérieure de la Chine ainsi que les lois et règlements concernés, défendre, au nom de l’État, la souveraineté, la sécurité et les intérêts nationaux, traiter les affaires diplomatiques au nom de l’État et du gouvernement, se charger des échanges diplomatiques entre les dirigeants du Parti communiste chinois (PCC) et de l’État et les dirigeants étrangers »[3]Ministère des Affaires étrangères, https://www.fmprc.gov.cn/fra/wjb/zyf/t558732.htm, il est dirigé aujourd’hui par M. Wang Yi. Cependant, ce n’est pas le seul organe responsable de la conduite des relations extérieures, on peut évoquer le Département international du Parti communiste chinois[4]Département international du Parti communiste chinois, http://www.idcpc.org.cn/ qui est aujourd’hui en charge des échanges avec d’autres partis politiques, d’obédience communiste ou non (à l’exception des partis politiques des États-Unis et des partis qualifiés de fascistes), mais aussi de certaines organisations non gouvernementales. Par le passé, il eut parfois plus d’importance que le ministère des Affaires étrangères, par exemple pendant la période où la RPC avait pour ambition de propager la « Révolution prolétarienne ».

Des racines anciennes

Les grandes lignes de la politique étrangère de la RPC

… et de l’Union indienne

References

1 Minister of External Affairs, http://meaindia.nic.in/
2 Jaffrelot Christophe (Dir.), New Delhi et le monde. Une puissance émergente entre realpolitik et soft power, Paris, Éditions Autrement, 2008, p. 149-151.
3 Ministère des Affaires étrangères, https://www.fmprc.gov.cn/fra/wjb/zyf/t558732.htm
4 Département international du Parti communiste chinois, http://www.idcpc.org.cn/

Des racines anciennes

Les deux pays ont tous les deux subi une occupation étrangère, de caractère semi-colonial pour la Chine et colonial pour l’Inde. Après la

.....

… et de l’Union indienne

L’ambition de l’Inde, dès son indépendance, a été de sortir de son environnement immédiat, du panasiatisme au Mouvement des non-alignés, Nehru n’a eu

.....