Pour Josep Borrell, il est temps de renforcer les liens entre l’UE et l’ASEAN

À l’occasion du lancement de son blog « personnel », le Haut représentant, Josep Borrell, revient sur l’histoire des relations entre l’UE et l’ASEAN. Sur fond de tensions entre la Chine et les États-Unis apparait une nouvelle fois l’idée selon laquelle l’UE pourrait, avec des partenaires partageant leurs valeurs, jouer un rôle plus important sur la scène internationale.

Pourtant, entre les Western values européennes et l’Asian relativism qui caractérise les pays d’Asie du Sud-est, les valeurs ne sont pas réellement communes, mais certains buts ou objectifs eux, le sont.

Ancrée dans la guerre froide, la relation entre la CEE et l’ASEAN débute informellement en 1972 avec la création du Comité Spécial de coordination de l’ASEAN qui aboutit à une première rencontre entre Européens et membres de l’ASEAN en 1973. D’autres rencontrent suivront jusqu’à la signature de l’accord de coopération en 1980, accord qui reprend les principes de coopération commerciale, économique et au développement mis en place progressivement depuis 1972. La relation sera plus ou moins cordiale, les deux organisations condamneront l’invasion soviétique de l’Afghanistan, mais l’entrée de la Birmanie dans l’ASEAN en 1997 sera à l’origine de nombreux remous…

Ainsi, Josep Borrell dresse un tableau chiffré de la relation, du potentiel économique de l’ASEAN (650 millions d’habitants pour 3 trilliards de dollars de PIB contre 450 millions d’habitants pour l’UE et 16 trilliards de dollars de PIB), potentiel qui devrait croitre avec la signature du Regional Comprehensive Economic Partnership Agreement (RCEP).

Revenant sur l’épisode du Covid, il pointe également un élément primordial, 40% du commerce extérieur de l’UE traverse la région de la mer de chine méridionale et l’UE se peut permettre qu’un État y viole le droit international. C’est pourquoi l’Union européenne soutient l’idée d’un code de conduite légalement contraignant entre l’ASEAN et ses voisins qui réglementerait la zone.

Plus de détails sur (en anglais) :

Strengthening EU-ASEAN partnership, an urgent necessity

Laisser un commentaire