L’UE et les changements climatiques

La Commission et le SEAE ouvrent une consultation publique pour sa politique arctique

Alors que le réchauffement climatique rend plus aisé la mise en place de voies navigables dans le Grand Nord, la prospection de matières premières, hydrocarbures en premier lieu, donne à l’arctique une place de plus en plus importante sur l’échiquier des relations internationales. Aussi, dans le cadre de l’European Green Deal, la Commission et le Service européen pour l’action extérieure consulte le public afin de réexaminer le rôle de l’UE dans cette région. Il s’agit d’affiner une politique régulièrement mise à jour depuis 2008 et clarifiée en 2016 dans une communication de la Commission et de la HRPESC, Une politique arctique intégrée de l’Union européenne. Plus de détails sur : Arctic policy: EU opens consultation on the future approach Une politique arctique intégrée de l’Union européenne

Lire la suite »
Inde et Chine en Europe

La Belt Road Initiative en Europe

La Covid-19 a eu un impact sur les relations sino-européennes, politique, mais surtout économique. Ce n’est pas seulement le commerce bilatéral qui a été affecté, car la pandémie a retardé la signature de l’Accord Bilatéral d’Investissement (ABI) en négociation depuis 2013. L’ambition de l’accord, en facilitant les investissements, est de faire de la relation sino-européenne le centre du commerce mondial. Supplantant les accords bilatéraux États membres-RPC, il évitera aux Européens l’obligation de former des joint-ventures. Cela n’empêche pas la suspicion de certains états européens envers les entreprises chinoises dont celles issues de PLA Inc. comme Huawei…. Plus de détails sur le portail officiel de la BRI : La BRI en Europe dans le contexte du Covid-19

Lire la suite »
UE-Corées

Péninsule coréenne, état des lieux

Dans cette publication, l’EPRS fait le bilan de la relation entre la péninsule coréenne et l’Union européenne. Toujours divisée malgré une surprenante opportunité de désescalade qui s’est récemment refermée avec la destruction par la Corée du Nord d’un bâtiment symbolique, le cas de la péninsule est suivi de près par l’UE et les États membres. Du KEDO au partenariat stratégique avec la Corée du Sud, l’Union européenne s’implique en Corée d’autant que les avancées de l’accord de 2018 (ou la sœur du dirigeant nord-coréen avait serré la main du Président sud-coréen Moon Jae-in) sont enterrées. Retour des gardes nord-coréens, des haut-parleurs et projets de redéploiement des troupes sont de nouveau d’actualité. Plus de détails sur : Korean peninsula: State of play

Lire la suite »
Inde et Chine en Asie du Sud-Est

Le partenariat Inde-ASEAN

22ème sommet de l’ASEAN-India Senior Officials’ Meeting (AISOM) entre des hauts représentants indiens et de l’ASEAN. L’ordre du jour était consacré à la coopération que les deux entités pourraient développer dans la lutte contre la Covid-19 ainsi que dans la recherche d’un vaccin. Le climat, la lutte contre le terrorisme et la coopération maritime font partie des autres sujets abordés. À cette occasion, les deux parties ont fait le bilan du plan d’action commun défini l’année dernière et l’Inde a rappelé son soutien à la place centrale que l’ASEAN doit avoir pour définir l’architecture régionale de la région. Plus de détails sur : ASEAN, India to further strengthen strategic partnership

Lire la suite »
Inde et Chine en Asie du Sud

La relation indo-népalaise à la croisée des chemins

Malgré des liens culturels et historiques, les rapports entre l’Inde et le Népal restent marqués par des contentieux territoriaux, politiques et par une disparité économique grandissante rendant le rêve indien difficilement accessible pour les Népalais. Le commerce bilatéral se fait encore selon des règles très anciennes, peu adaptées à la globalisation, par exemple l’interdiction pour les commerçants népalais d’importer des produits indiens qui ne soient pas fabriqués en Inde ou pour les investissements que l’Inde préfère gérer de gouvernement à gouvernement. La Chine, elle, permet à ses entreprises de commercer librement avec le Népal, ces dernières recevant en 2019 1500 autorisations pour y investir… Plus de détails sur : The challenges facing India-Nepal ties

Lire la suite »
Inde et Chine en Asie du Sud

Inquiétude sur l’exploitation du Jade au Myanmar

Hpakant, ville du nord du pays connue pour être un important centre de l’industrie du Jade dans le pays est aussi une zone ou la pratique de l’exploitation minière sauvage est la cause de nombreux décès. Le 2 juillet, un glissement de terrain à coûté la vie à au moins 175 personnes qui cherchaient des fragments de jade dans les montagnes instables formées par les débris. En cause, le manque de surveillance de la part du gouvernement central et de transparence de la part de l’exploitant. Malgré la fermeture de la mine le 30 juin, l’arrêt de l’octroi de nouvelles licences d’exploitation, c’est la levée des sanctions contre le pays en septembre 2016 qui est indirectement responsable de la situation. Le jade birman étant devenu légalement exportable, il attira la convoitise des entreprises étrangères. Bien qu’il soit interdit pour des étrangers de détenir des compagnies, 10 à 15 holdings contrôleraient

Lire la suite »
L’UE et les droits de l’homme

Bilan de la 44ème session du Conseil des droits de l’homme

Réuni à Genève du 30 juin au 17 juillet, ce conseil dépendant des Nations unies a abordé différentes problématiques liées au respect et à la défense des droits de l’homme, en particulier lors des pandémies. À cette occasion, l’Union européenne a demandé à ce que le mandat du rapporteur spécial en Biélorussie soit prolongé devant le non-respect des droits de l’homme ainsi que la persécution des opposants politiques. Les cas de l’Érythrée, du Venezuela, de la Syrie, la défense de l’égalité des genres et de la liberté d’expression ont également été abordés par l’Union européenne. Plus de détails sur : Outcomes of the 44th session of the Human Rights Council from an EU perspective

Lire la suite »
La politique étrangère et de sécurité commune

EPRS : Trois scénarios pour l’après-Covid

Le Think tank du Parlement européen relaie une étude de l’Atlantic Council qui analyse l’impact du Covid-19 sur le monde né à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le tableau est plutôt sombre pour les institutions internationales et les économies occidentales tandis que cela favoriserait la montée en puissance de la Chine. Trois scénarios sont à l’étude avec comme variable : l’importance de la pandémie, la valeur du leadership américain ainsi que celui de la Chine et de la Russie. La compétition sino-américaine s’accélère sur fond de tensions sur la responsabilité de la propagation du virus tandis que les États membres de l’UE se déchirent sur la position à adopter. Les mesures protectionnistes américaines pourraient, à terme, mener à un conflit contre une alliance Chine-Russie tandis que les PvDs s’enfonceraient dans une crise économique profonde, que la globalisation reculerait et la pauvreté augmenterait. Un autre scénario serait la prééminence claire

Lire la suite »
Inde et Chine en Asie du Sud-Est

1000 ans de souveraineté chinoise en mer de Chine ?

Nouvelle mise au point de Pékin après les déclarations de Mike Pompéo le 13 juillet comme quoi les États-Unis ne permettraient pas que la mer de Chine du Sud ne fasse partie de l’ « empire maritime » de Pékin, apportant ainsi son soutien aux pays riverains de cette mer. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois a ainsi précisé que la RPC y est souveraine depuis plus de 1000 ans et ne reconnait pas le jugement de la Hague. Ainsi, les tensions liées aux zones de pêches ou de forages dans les territoires disputés sont loin de s’apaiser. Plus de détails sur : China claims 1,000 years sovereignty over South China Sea; denies US charges of building ‘maritime empire’

Lire la suite »
Forces armées asiatiques

Un armement accéléré des destroyers au sein de la PLA-N

Des destroyers modernes, mais pourquoi faire ? Voilà le point de vue de l’article du Diplomat. En effet, si la PLA-N dispose de 20 destroyers de typer AEGIS au sein ses effectifs, plusieurs sont en construction dans les chantiers de Dalian et Jiangnan. En tenant compte du lancement, des essais en mer et la formation de l’équipage, la PLA-N pourrait ainsi disposer de 19 navires supplémentaires d’ici 2025. Mais dans quel cadre seront employés ces destroyers répartis dans les flottilles ? Quid de la différence de déplacement entre le type 055 (13000 tonnes), le type 052c (7000 tonnes) et le 052D (4000 tonnes) ? Plus de détails sur : The Chinese Navy’s Destroyer Fleet Will Double by 2025. Then What?

Lire la suite »