Malgré l’approche de l’ASEM13, le dialogue reste peu visible

Le 25 et 26 novembre se tiendra le 13ème sommet de l’ASEM à Phnom Penh, au Cambodge. Déjà repoussé d’un an en espérant que la situation sanitaire permette un sommet en présentiel, il se déroulera finalement en visioconférence. Pour les 25 ans de l’existence du Dialogue Asie Europe, le thème central du sommet est le « renforcement du multilatéralisme pour une croissance partagée » avec comme thématiques abordées, le multilatéralisme, la croissance, le développement durable et la prospérité.

Malgré son potentiel et la rencontre High-Level Policy Dialogue en juin 2021 à Hanoi (voir Les vecteurs de l’UE pour promouvoir sa stratégie pour l’Indopacifique), l’ASEM souffre toujours d’un manque de visibilité, le sommet qui a lieu dans moins d’une semaine est quasiment éclipsé par l’actualité internationale. Si le contexte a changé depuis sa création, les rencontres de l’ASEM et les différents forums qui accompagnent le processus, grâce au soutien indispensable de l’Asia Europe Fondation, permettent aux Européens (UE et hors UE) d’échanger avec les pays asiatiques sans la présence des États américains. Lors de la crise entre l’UE et l’ASEAN suite à l’adhésion de la Birmanie au sein de l’ASEAN en 1997, c’est grâce à l’ASEM que le dialogue ne fut pas rompu entre deux organisations régionales qui coopèrent depuis des décennies.

La création de l’ASEM

Le contexte de la naissance de l’ASEM est primordial. À partir de 1991, l’ASEAN et l’UE ne parviennent pas à s’entendre pour renouveler l’accord de partenariat signé en 1980 tandis que la disparition de l’URSS fait craindre une hégémonie américaine dans la région. Certains États asiatiques cherchent donc à impliquer le plus grand nombre de pays dans la région afin de conserver un certain équilibre. C’est ce qui motive le Premier ministre de Singapour à proposer l’idée de l’ASEM lors d’un forum économique entre l’Europe et l’Asie organisé en septembre 1994, puis en effectuant des visites diplomatiques en Europe de l’Ouest pour défendre son projet. C’est auprès de la France, qui assurait la présidence européenne de janvier à juin 1995, que l’idée sera la mieux accueillie. Avant le premier sommet, qui s’est tenu en mars 1996 à Bangkok, l’objectif était avant tout la promotion du dialogue et de la coopération politique afin de faire progresser et consolider la stabilité politique et la sécurité internationale, et ce, à travers trois piliers (politique, économique et culturel).

Ainsi, en complément du 13ème sommet, huit rencontres auront lieu :

13th Asia-Europe People’s Forum (AEPF13)

11th Asia-Europe Parliamentary Partnership Meeting (ASEP11)

ASEM Cultural Festival (#ASEMfest)

1st Asia-Europe Economic and Business Forum (AEEBF1)

4th ASEF Young Leader Summit (ASEFYLS4)

10th ASEF Editors’ Roundtable (ASEFERT10)

Asia-Europe Forum on Women, Peace and Security

Pour plus de détails sur le 13ème sommet

13th ASEM Summit

L’Asia Europe Foundation

L’ASEM sur le portail de l’EEAS

Laisser un commentaire