Le renforcement des capacités logistiques de l’APL, une menace pour l’Inde ?

Mise en lumière par son rôle dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 sur le sol chinois, la Joint Logistic Support Force doit avant tout servir de support logistique aux déploiements de l’APL, sur le territoire, mais aussi dans ses opérations extérieures, par exemple dans l’éventualité d’une intervention contre Taiwan. Un rapport de l’ORF, rédigé par Kartik Bommakanti, s’interroge sur le défi posé par la JLSF aux forces indiennes chargées de défendre les frontières.

1 – Les réformes de Xi

Avant d’aborder le contenu du rapport, il faut rappeler les grandes lignes des réformes entreprises par le dirigeant chinois. L’affaire Bo Xilai avait démontré que certains s’opposaient à l’accession au pouvoir de Xi Jinping en 2012. Ce dernier ne l’a pas oublié et a décidé de reprendre en main fermement à la fois la direction du PCC, mais aussi la CMC. À partir de 2015, il a donc réformé la chaine de commandement, renforcé le contrôle du PCC sur l’armée et concentré le pouvoir autour du secrétaire général du parti, la sécurité de l’État se confondant désormais avec celle du PCC. En 2014, afin de coordonner les organes de sécurité, il a créé la Commission Centrale de Sécurité Nationale. En 2016, les quatre départements de l’APL sont dissous et remplacés par 15 autres, placés sous le contrôle de la CMC. En remplacement des régions militaires, cinq théâtres d’opérations sont créés, dont le théâtre occidental chargé d’assurer la stabilité du grand ouest chinois, celui qui concerne directement l’Inde. L’APL est divisée en cinq branches et la Joint Logistic Support Force est créée tandis que la plupart des généraux sont remplacés.

2 – La Joint Logistic Support Force et l’Inde

Après une définition de la logistique et de son importante, la JLSF étant primordiale pour que l’APL puisse déployer toute sa puissance, comme ce fut le cas pour l’armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale, le rapport revient sur son histoire, puis sur son impact en cas de conflit avec l’Inde. L’auteur s’intéresse également aux liens que la JLSF entretient avec le concept de Military-Civil Fusion, au cœur des réformes depuis Deng Xiaoping et la constitution de PLA Inc.

Développement de différents types de drones, renforcement des infrastructures et des réseaux de transports, installation de nouveaux pipelines, la JLSF est particulièrement active sur le plateau tibétain et son travail facilite le déploiement rapide des troupes de l’APL. Dernier point, et pas des moindres lorsque l’on étudie la géographie du Tibet et du nord de l’inde, le renforcement des capacités amphibies et du déploiement de ponts temporaires.

Le rapport est disponible ici :

Kartik Bommakanti, As China Strengthens Army Logistics, the Implications for India’s Eastern Frontier, ORF, Novembre 2021.

Laisser un commentaire