Le Yearbook of European security, la boussole diplomatique et stratégique de l’UE ?

Le Yearbook of European security, la boussole diplomatique et stratégique de l’UE ?

L’EUISS a mis en ligne la version 2021 de cette publication qui reprend les grand axes de l’action extérieure de l’Union européenne, que ce soit dans un cadre diplomatique ou en matière de sécurité et de défense.

Sans surprise, le YES 2021 revient sur l’impact que la pandémie a eu sur la population mondiale, mais également sur le fonctionnement des institutions européennes et les citoyens européens, dont 600000 ont dû être rapatriés en urgence. Pour Josep Borrell, la pandémie a mis en lumière l’action extérieure de l’UE qui s’est mobilisée pour apporter une aide aux pays émergents alors que l’Europe était encore plongée dans la crise. (Pour l’impact sur les opérations de la PSDC, voir ici)

L’autre aspect à retenir, c’est la multiplication des campagnes de désinformation, mais aussi l’impact que la pénurie de masques a eu sur les relations internationales ou l’on a vu des pays batailler pour obtenir des livraisons aux dépens d’autres pays, parfois alliés. Pour ceux qui ne l’avaient pas encore perçu, l’affaire des masques, puis des vaccins, furent des piqures de rappel sur l’état des rapports internationaux avec le recours en premier lieu aux politiques de puissance et d’influence avant, éventuellement, une coopération internationale reposant sur le multilatéralisme et la solidarité.

Ainsi, le rapport détaille l’empreinte de l’Union européenne dans le monde, par son action extérieure et en tant qu’acteur sécuritaire.

Pour l’action extérieure, les thèmes abordés sont : L’UE et le Covid-19 ; L’UE et le multilatéralisme ; La Turquie et les Balkans ; L’Afrique du Nord, le Moyen-Orient et le golfe Persique ; L’Afrique Subsaharienne ; La Russie et le partenariat oriental ; L’Asie avec la Chine, l’Indopacifique et l’Asie centrale ; L’Amérique du Nord et l’Amérique latine.

En matière de sécurité et de défense : La gestion de crises civiles ; Les coopérations de défense (PESCO, FED, etc.) ; Des points sur le terrorisme, la cybersécurité, les menaces hybrides et l’espace.

En annexe, on trouvera de nombreuses données statistiques très intéressantes sur les missions de la PSDC, les budgets et les programmes de recherche ainsi que les votes au Conseil de sécurité des Nations unies des membres permanents et non permanents des pays appartenant à l’UE.

Le rapport est téléchargeable sur le site de l’EUISS à l’adresse suivante :

EUISS 2021 Yearbook of European Security

Laisser un commentaire