Au-delà de la « diplomatie du masque », une certaine méfiance s’installe entre l’UE et la RPC

Si l’impact de la Belt Road Initiative sur l’Union européenne reste à évaluer, en particulier depuis le ralliement de l’Italie et de la Grèce, c’est la crise économique qui se profile qui peut entacher la relation. Avec la poussée protectionniste et la défiance envers les FDI chinois dans certains pans de l’économie européenne, quel avenir pour une relation qui fut un temps qualifié de « stratégique » ? Aussi, il est encore trop tôt pour parler de rupture entre l’UE et la RPC, l’UE étant le principal partenaire commercial de la Chine depuis 2004 tandis la Chine est le second partenaire commercial de l’Union européenne. Malgré la qualification en mars 2019 de la Chine comme un « compétiteur économique » par un rapport de la Commission[1]EU-China, A strategic outlook ; https://ec.europa.eu/commission/sites/beta-political/files/communication-eu-china-a-strategic-outlook.pdf, les bouleversements du monde déjà à l’œuvre avant la pandémie du fait de l’administration Trump n’ont pas fini de rebattre les cartes.

Pour en savoir plus :  http://www.cicir.ac.cn/NEW/en-us/opinion.html?id=00a8f5fc-a9b3-47ea-97aa-81e4da7abbca

 

References

1 EU-China, A strategic outlook ; https://ec.europa.eu/commission/sites/beta-political/files/communication-eu-china-a-strategic-outlook.pdf

Laisser un commentaire