L’Himalaya, plus qu’une chaîne de montagnes

Le « toit du monde » occupe une place particulière dans les relations entre le sous-continent et le monde chinois. L’évolution récente du Népal, le rapprochement sino-bhoutanais et le Tibet sont autant de facteurs à prendre en compte pour évaluer l’impact de la région himalayenne sur l’environnement sécuritaire de la Chine et de l’Inde. De plus, ces dernières années, avec le développement des infrastructures de part et d’autre, l’Himalaya représente encore moins qu’en 1962 une barrière naturelle infranchissable. Priorité des autorités chinoises, la relance du commerce transfrontalier n’a pas atteint les objectifs fixés dans une zone où 3800 km de frontières sino-indiennes ne sont pas définis et seulement trois cols sont ouverts, aussi, 70 % du commerce sino-himalayen se fait avec le Népal. Le Bhoutan L’Inde et le Bhoutan signèrent leur premier traité d’amitié en 1865 et il fut le premier à reconnaître l’indépendance de l’Inde. Le traité fut révisé

Lire la suite »

La baie du Bengale

La baie du Bengale est d’un intérêt stratégique pour l’Inde. Elle y est présente avec les îles Andaman-et-Nicobar et entretient avec les pays de la région des relations en dent de scie. Pourtant, cette zone est une charnière entre l’Asie du Sud et l’Asie du Sud-est et l’Inde avait tout à gagner en entretenant de bonnes relations avec son voisinage. Cependant, l’intervention au Pakistan oriental se retournera contre elle, son idéalisme politique perturbera ses relations avec la Birmanie et sa politique interventionniste au Sri Lanka aura des conséquences désastreuses. Traditionnellement un espace où les intérêts indiens étaient les mieux gardés, l’océan indien voit depuis les années 1970 l’incursion de la RPC, l’Inde réagissant dans les années 1990 avec la Look East Policy. Cependant, l’impact de la Belt Road Initiative tend à faire pencher la balance en faveur de la RPC dont l’influence aux Maldives et au Sri Lanka devient prépondérante.

Lire la suite »

L’AfPak, Pakistan et Afghanistan

Pakistan L’Inde et le Pakistan Les politiques extérieures menées par l’Inde ou le Pakistan se définissent souvent l’une en fonction de l’autre avec en toile de fond un antagonisme qui trouve son origine dans la formation des deux pays. Outre la partition et la zone marécageuse de « Sir Creek » à l’extrémité sud de la frontière, le problème du Cachemire dans le contentieux indo-pakistanais tient une place centrale. Il fut la source des deux premières guerres indo-pakistanaises de 1948 et 1965 ainsi que du conflit du Kargil à l’été 1999. Cette région, située à cheval sur la frontière, est importante pour l’Inde, car son abandon accentuerait la vulnérabilité des plaines du Pendjab, de l’Haryana et des voies de communication qui conduisent vers le Ladakh. Pour le Pakistan, en plus de la proportion importante de musulmans présente, le Cachemire est la source de l’Indus et de nombreuses rivières qui sont

Lire la suite »
En Asie du Sud

En Asie du Sud

Le sous-continent et la baie du Bengale sont au cœur du système de sécurité indien tandis que l’Himalaya fait figure de frontière naturelle entre les mondes indiens et chinois. La décolonisation, la guerre froide et les troubles que connaîtra la région depuis l’indépendance de l’Inde et la constitution de la République populaire de Chine en feront le premier sous-ensemble ou les influences indienne et chinoise entreront en concurrence. L’Asie du Sud et sa périphérie sont à la fois une région marquée par des antagonismes persistants, mais aussi une aire géographique disposant d’un potentiel de développement impressionnant, postée sur des lignes maritimes parmi les plus fréquentées, non dénuée de ressources et une porte d’entrée vers d’autres régions en pleine expansion, l’Asie du Sud-Est et l’Asie orientale. Cependant, l’Inde et la Chine sont ici très attentives quant à leurs avancées respectives. L’Himalaya est à la fois une zone frontalière où ils cohabitent,

Lire la suite »