Tensions sino-indiennes

Forward policy, acte 2 ?

Le déploiement récent de troupes de l’APL dans la région autour de Pangong Tso et de la vallée de Galwan à proximité de la Line of Actual Control dans le Ladakh ravive les tensions sur la frontière sino-indienne. Malgré le dialogue de Wuhan en 2018, la situation sur la frontière reste préoccupante. L’APL désapprouve la construction par l‘Inde d’infrastructures proches de la LAC mais aussi le renforcement des patrouilles de l’Indian Army qui ont pour but de diminuer les incursions de troupes chinoises dans la région. Pour Pékin, qui doit faire face à plusieurs contentieux avec l’administration Trump (commerciaux, technologiques, etc…) et dont l’économie subit de plein fouet la crise du Covid-19, c’est un moyen d’affermir sa position internationale et ne pas paraître affaibli au plan national. Plus de détails sur : https://www.orfonline.org/expert-speak/sino-indian-border-tension-deja-vu-all-over-again-66688/

Lire la suite »
Industrie de défense asiatique

Des avancées dans la restructuration de l’industrie de défense indienne ?

Suite aux déclarations du gouvernement indien du 16 mai[1]https://www.pib.gov.in/PressReleasePage.aspx?PRID=1624536 sur les réformes à mettre en œuvre dans l’industrie de défense indienne, un point sur les deux mesures phares, la restructuration des Ordnance Factory Board et un accroissement des possibilités d’investissement étranger (FDI). Plus de détails sur : https://idsa.in/idsacomments/defence-sector-reforms-amitc-200520 Références[+] ↑1 https://www.pib.gov.in/PressReleasePage.aspx?PRID=1624536

Lire la suite »
UE-RPC

Au-delà de la « diplomatie du masque », une certaine méfiance s’installe entre l’UE et la RPC

Si l’impact de la Belt Road Initiative sur l’Union européenne reste à évaluer, en particulier depuis le ralliement de l’Italie et de la Grèce, c’est la crise économique qui se profile qui peut entacher la relation. Avec la poussée protectionniste et la défiance envers les FDI chinois dans certains pans de l’économie européenne, quel avenir pour une relation qui fut un temps qualifié de « stratégique » ? Aussi, il est encore trop tôt pour parler de rupture entre l’UE et la RPC, l’UE étant le principal partenaire commercial de la Chine depuis 2004 tandis la Chine est le second partenaire commercial de l’Union européenne. Malgré la qualification en mars 2019 de la Chine comme un « compétiteur économique » par un rapport de la Commission[1]EU-China, A strategic outlook ; https://ec.europa.eu/commission/sites/beta-political/files/communication-eu-china-a-strategic-outlook.pdf, les bouleversements du monde déjà à l’œuvre avant la pandémie du fait de l’administration Trump n’ont pas fini de

Lire la suite »