Dette chinoise ou indienne pour les Maldives ?

Aux Maldives, le changement de gouvernement en 2018 a initié un rééquilibrage des relations avec le voisin indien. Alors que le président Abdulla Yameen avait lancé un vaste programme de développement d’infrastructures, et contracté une importante dette avec la Chine, son successeur, Ibrahim Solih, s’est rapproché de Delhi afin d’obtenir des lignes de crédit ainsi qu’une aide d’urgence pour lutter contre le coronavirus.

Pour l’Inde, il s’agit de ne pas laisser à Pékin une trop grande latitude pour s’implanter définitivement dans la région. Les Maldives et le Sri Lanka sont déjà fortement endettés auprès de la Chine, mais elles se trouvent aussi sur la principale voie commerciale est-ouest, les infrastructures portuaires financées par la Belt Road Initiative font donc partie intégrante de la Maritime Silk Road.

L’intérêt de la Chine est donc évident, mais pour l’Inde ne fait pas que contrer la Chine, il s’agit aussi d’entretenir des relations de bon voisinage alors que leurs zones économiques exclusives sont mitoyennes, tout comme celles avec le Sri Lanka.

À ce jour, 2 milliards de dollars ont été prêtés par l’Inde aux Maldives afin de réaliser 9 projets, ponts, lignes de ferries, développement du tourisme, etc..

Plus de détails sur :

Maldives: Countering Chinese Challenges in Indian Ocean

India seeks to counter China sway in Maldives with bridge project

Laisser un commentaire

Inde et Chine en Asie du Sud

La Belt Road Initiative au Sri Lanka

Émanant du portail officiel de l’OBOR, une présentation des projets de la BRI ainsi qu’un rappel des relations commerciales entre la Chine et

.....