Les Think tanks

Selon une étude de l’université de Pennsylvanie parue en 2009, il existait 422 Think tanks en Inde, ce qui la plaçait au deuxième rang mondial derrière les États-Unis qui en recensent plus de 2000162. La plupart des Think tanks américains ont eu une influence sur la politique américaine mais ce n’est pas le cas de l’inde. La majeure partie des Think tanks indiens se focalise sur les questions de développement et moins de 15 % sur les questions de sécurité et de politique étrangère. De plus, financés principalement par le gouvernement central, ils manquent de fonds et d’autonomie. La plupart sont trop académiquement orientés et organisent de nombreuses conférences mais peu de projets de recherche.

Les Think tanks qui sont les plus influents sont ceux qui traitent des politiques économiques, Manmohan Singh s’y intéresse de près, ou ceux qui abordent la question des armes nucléaires. Le paradoxe, c’est qu’en occident, ils ne sont généralement pas financés par les gouvernements mais ils obtiennent des informations, en Inde, ils sont financés par le gouvernement mais ils n’obtiennent pas d’informations. De plus, ils sont en grande partie composés de retraités du service civil, assez âgés et peu enclins à réfléchir sur le long terme. En revanche, ceux qui sont majoritairement composés de jeunes chercheurs fonctionnent comme en occident et sont des lieux de débats et de recherches sur le long terme qui sont propices à l’innovation et à la réflexion mais le chemin à parcourir est encore long.

Certains Think tanks se détachent, on peut citer :

Institute for Defence Studies and Analyses (IDSA): Selon l’étude de l’université de Pennsylvanie, c’est l’un des meilleurs Think tanks indiens. Fondé à Delhi en 1965 sous l’impulsion de Yeshwantrao Chavan, alors ministre de la défense, ses recherches portent sur toutes les questions de sécurité et de défense. Il a depuis quarante ans une influence sur la politique étrangère indienne ainsi que sur ses doctrines de sécurité intérieure grâce aux analyses qu’il mène sur les menaces intérieures et extérieures. Il est financé par le ministère de la défense.

Indian Council for Research on International Economic Relations (ICRIER): Fondé à Delhi en 1981, c’est un centre qui mène des recherches principalement sur les questions économiques dans le but de fournir des analyses pour aider l’économie indienne à s’intégrer dans l’économie globale. Ses publications concernent à la fois les entrepreneurs indiens désirant s’ouvrir au commerce international et les responsables politiques pour les éclairer sur les accords commerciaux inter-étatiques. Il est financé à la fois par des fonds publics et des fonds privés. Une partie de ses recherches porte sur l’aspect stratégique des relations commerciales que l’Inde entretient avec le monde et qui peuvent influencer sa diplomatie.

Security and Political Risk Analysis (SAPRA Foundation): Fondé par un groupe de journalistes indiens en 1995, ce Think tank s’intéresse particulièrement à tous les événements politiques, militaires et économiques qui peuvent avoir une incidence sur l’Inde. L’aire géographique étudiée est l’Asie, principalement les pays limitrophes, ainsi que les grandes puissances mondiales.

Indian Defence Review (IDR): Think tank spécialisé sur les questions de défense, il publie une revue trimestrielle et son portail internet recèle de nombreux articles sur les forces militaires en présence en Asie, particulièrement sur les projets de modernisation des forces indiennes.

Données de 2012, mise à jour en cours.

Services de renseignement

Services de renseignement

Avant qu’elle ne se professionnalise, Kautilya dans l’Arthashastra ou Sun Tzu dans l’Art de la guerre avaient mis l’accent sur l’importance de posséder

.....

L’histoire du renseignement en Inde

Chanakya dans son Arthasastra (3ème siècle av. J.-C. ou 2ème siècle apr. J.-C.) encourageait déjà les rois Maurya à créer un service d’espionnage

.....

Le renseignement militaire

Les racines du renseignement militaire en Inde remontent à la deuxième moitié du 19ème siècle quand le Major Général Charles Mac Gregor fut

.....