L’Organisation de Coopération de Shanghai

Dans le processus d’intégration asiatique, une organisation plus récente a vu le jour. Elle regroupe des États d’Asie centrale ainsi que la République populaire de Chine et la Russie. C’est le 26 avril 1996 que se réunissent, à l’invitation de la Chine les dirigeants du Kazakhstan, du Kirghizistan, de la Russie et du Tadjikistan pour former le « Groupe de Shanghai ». Le but premier était d’établir un cadre pour des discussions sur les questions territoriales et de frontières héritées de la dislocation de l’URSS. En 1997, des accords seront signés à la fois pour limiter la militarisation des espaces frontaliers et pour établir des consultations régulières afin de garantir un climat de confiance entre les membres, c’est donc au départ une organisation sécuritaire. C’est l’alliance de pays ayant une longue tradition d’inimitié, mais qui se sentent concernés par des problèmes communs, en particulier la stabilité de la région en

Lire la suite »

La SAARC

Organisation de pays d’Asie du Sud créée à l’initiative du Bangladesh en décembre 1985 et dédiée à la coopération économique, culturelle et technologique, la South Asian Association for Regional Cooperation regroupait à l’origine, le Bangladesh, le Bhoutan, l’Inde, les Maldives, le Népal, le Pakistan et le Sri Lanka, l’Afghanistan la rejoignant en 2005. Cette association a du mal à fonctionner, essentiellement dû aux frictions indo-pakistanaises et en dépit des déclarations d’intentions, l’accord de libre-échange signé en 2004 entre les pays de la SAARC n’est toujours pas appliqué, notamment en raison des réticences du Pakistan et du Bangladesh à libéraliser leurs échanges avec l’Inde. De plus, l’arrivée de la Chine en tant qu’observateur en 2006 a provoqué quelques tensions. Pour l’Inde, cela constituait une intrusion dans son pré carré, elle a ainsi soutenu l’octroi du statut d’observateur au Japon. L’Union européenne, les États-Unis et la Corée du Sud ont reçu en

Lire la suite »

L’ASEAN

L’Association des Nations du Sud-Est Asiatique s’est constituée en août 1967 en s’appuyant sur une précédente organisation, l’Association de l’Asie du Sud-Est. À l’origine composée de cinq membres fondateurs (Indonésie, Philippines, Singapour, Malaisie et Thaïlande), elle avait pour objectif de promouvoir le développement économique et la stabilité dans une région marquée par la guerre du Vietnam, la peur de la propagation du communisme et de la Révolution culturelle. Elle regroupe aujourd’hui dix pays, suite à l’adhésion de Brunei en 1984, du Vietnam en 1995, de la Birmanie et du Laos en 1997 ainsi que du Cambodge en 1999. L’Inde voyait dans cette association un outil de la stratégie américaine de containment, chargée de contrer l’expansion du communisme et de la RPC, alors que New Delhi était plus favorable à Moscou tandis que la RPC, en pleine Révolution culturelle, s’en méfiait. De plus, Pékin n’entretenait de relations diplomatiques avec aucun d’entre

Lire la suite »
Au sein des organisations

Au sein des organisations

La République populaire de Chine depuis 1978, comme l’Inde depuis la chute du mur, pratique une politique de rapprochement avec les organisations régionales créées pendant la Guerre froide. Elles ont toutes deux besoin d’un environnement régional stable et pacifique pour promouvoir leur développement et les rapports bilatéraux ont longtemps été la méthode privilégiée pour régler les questions économiques ou sécuritaires avec les pays de la région. Désormais, sans oublier les contacts bilatéraux, l’Inde et la Chine intègrent les organisations régionales, tremplin pour promouvoir leur diplomatie de pays émergents. Ces « îlots de paix au sein du système international » selon Joseph Nye se fixent des buts bien particuliers à atteindre, une intégration économique, comme l’ASEAN et la SAARC, la coopération dans certains domaines, comme l’OCS, ou une plateforme pour des revendications d’ordre mondiale, comme c’est le cas avec les BRICs, organisation que nous étudierons dans la troisième partie. L’ASEAN La

Lire la suite »