Inde et Chine en Europe

La relation Inde-UE, moins de discours, plus de concret ?

2012, 2017, 2020, les années ou se sont tenus les derniers sommets bilatéraux entre l’Union européenne et l’Inde. Marquées par des négociations difficiles sur un traité d’investissement (BTIA) qui sont à l’arrêt depuis 2013, mais aussi par un plan d’action décidé en 2017, lui aussi ambitieux, mais dont les résultats sont en deçà des espérances, les relations UE-Inde ne révèlent pas encore leur potentiel. Alors que l’UE doit signer avec la Chine un accord d’investissement, le commerce bilatéral entre Delhi et Bruxelles augmente, mais la lenteur des négociations ralentit sa croissance… Pourtant, une étude du Parlement européen estime à 90 milliards le commerce bilatéral avec un léger excédent de 2 milliards d’euros en faveur de l’Inde. Delhi avait souhaité remplace le BTIA par un autre traité du même registre, le Bilateral Investment Treaty mais Bruxelles a refusé de négocier le texte. Pourtant, BTIA et BIT sont deux accords de libre-échange,

Lire la suite »
Inde et Chine en Australasie

L’Australie à l’heure du choix ?

Après l’incident de Galwan et dans un contexte où les tensions frontalières restent vives avec la Chine, l’Inde espère la participation de l’Australie à l’exercice naval « Malabar » qu’elle organise conjointement avec les États-Unis et le Japon. Coopérant déjà au sein du QUAD, l’Inde et l’Australie s’étaient virtuellement réunies au début du mois de juin pour renforcer leur partenariat. À cette occasion, les deux parties avaient rappelé leur attachement à la liberté de navigation, souhaitant une région indopacifique ouverte, libre, ou l’attachement au droit international serait la règle et non l’exception. Avec la Chine en ligne de mire, la participation de l’Australie à l’exercice « Malabar » marquerait le renforcement d’un front dans la région face à une Chine accusée de pratiquer la politique du fait accompli. Plus de détail sur : India’s pivot to Australia

Lire la suite »