Inde et Chine en Afrique

Sommet extraordinaire entre l’Afrique et la Chine sur le Covid-19

Le Président chinois a souhaité mettre en avant la solidarité entre ce continent et la Chine tout en rappelant au passage que la relation ne serait pas affectée par les bouleversements internationaux, quels qu’ils soient. Organisé conjointement par l’Afrique du Sud, qui dirige actuellement l’UA, le Sénégal, en tant que codirigeant du FOCAC, et Pékin, ce sommet par visioconférence a également accueilli le secrétaire général de l’ONU et le directeur général de l’OMS. En plus d’un soutien sanitaire au continent africain, la Chine a pris la décision d’annuler une partie de la dette africaine en supprimant les intérêts sur certains prêts qu’elle avait accordés aux pays africains. Plus de détails sur : https://www.fmprc.gov.cn/mfa_eng/zxxx_662805/t1790013.shtml

Lire la suite »
Inde et Chine en Amérique

La relation indo-américaine à l’épreuve de Diego Garcia

En mai 2019, l’Assemblée générale des Nations Unies a voté une résolution non contraignante supportant les revendications mauriciennes sur la possession de l’archipel des Chagos. Déboutant ainsi le Royaume-Uni qui refuse d’abandonner l’archipel, c’est également une source d’inquiétude pour les États-Unis qui y possèdent la base de Diego Garcia. Britanniques et Américains espéraient que l’Inde allait faire pression sur l’ile Maurice, mais la position anticolonialiste de Delhi a prévalu. D’autant que si l’Inde s’aligne sur les positions américaines en Asie, ce n’est pas le cas dans le golfe persique ou les États-Unis font pression sur l’Iran, un partenaire important pour l’Inde. Cependant, devant la progression de la Chine dans l’Océan indien (Djibouti) et dans la baie du Bengale avec la surveillance par la Chine des iles Andamans et Nicobar, les positions indiennes seraient plus nuancées. Mais l’Inde doit trouver un compromis entre favoriser un règlement de la question des Chagos

Lire la suite »
Inde et Chine en Asie du Sud

La Chine sauve le projet de barrage pakistanais

Évoquées dans le Focus sur.. L’eau de l’Himalaya, les difficultés que rencontre le Pakistan pour financer son barrage au Cachemire sont en passe d’être résolues. En mai 2020, les deux pays ont trouvé un accord pour sa construction. Situé dans une zone controversée, dans la partie du cachemire occupé par le Pakistan mais revendiqué par l’Inde, l’aide de la Chine est un message envoyé à Delhi. Impliquant une entreprise chinoise et la Frontier Works Organization (FWO), les ingénieurs de l’armée pakistanaise, le barrage sera détenue à 70% par une entreprise chinoise, China power, et 30% par le FWO. Plus de détails sur : https://idsa.in/issuebrief/chinese-glimmer-pakistan-dam-distress-psingh

Lire la suite »
Tensions sino-indiennes

Galwan et le futur de la relation sino-indienne

Alors que pendant 45 ans, aucun mort n’avait été à déplorer sur la LAC, 19 soldats indiens et leur commandant sont morts dans un affrontement avec l’APL dans la nuit du 15 au 16 juin. Si le bilan est inconnu du côté chinois, les blessures reçues par les soldats indiens montrent la violence de l’affrontement. Après l’incident de Doklam en 2017, les deux parties avaient cherché à apaiser la situation par des Confidence Building Measures comme lors du sommet de Wuhan en 2018. Ce qui s’est passé à Galwan est justement l’inverse de Doklam, cette fois, ce sont les Chinois qui ont voulu empêcher les Indiens de poursuivre la construction d’une route. Est-ce que cette route est une menace pour l’Aksaï Chin occupé par la Chine depuis 1962 ? Est-ce que la Chine envoie un message à l’Inde et est-ce « simplement » un accident ? Plus de détails sur : https://www.orfonline.org/research/the-galwan-valley-india-china-skirmish-is-a-gamechanger-for-new-delhi-68060/ https://www.orfonline.org/research/china-kills-20-indian-soldiers-67998/

Lire la suite »