Les pays d’Asie du Sud-Est

Singapour Colonie britannique jusqu’en 1959 dont la majorité de la population était d’origine chinoise, la cité-État rejoignit brièvement la Fédération de Malaisie de 1963 à 1965 avant que le Premier ministre de Singapour lance l’île dans une expansion économique fulgurante. En janvier 1965, Zhou Enlai refusa de reconnaître l’indépendance de Singapour qu’il associait à une Malaisie dirigée par des « néocolonialistes criminels vis-à-vis du peuple »[1]Lambert Denis, Géopolitique de la Chine, Du bronze antique au plutonium, Paris, Éditions Ellipses, 2009, p.372.. Pendant la révolution culturelle, la RPC y appuya un soulèvement communiste et ce n’est qu’à partir de 1971 que les relations sino-singapouriennes allaient s’améliorer, mais il faudra attendre octobre 1990 pour que Singapour reconnaisse la RPC. C’est le ralliement de Pékin à l’économie de marché et les investissements massifs de la cité-État en Chine qui ont inversé la tendance, la ville devenant le deuxième port d’exportation de la RPC,

Lire la suite »

La péninsule indochinoise

Le Vietnam était un pays imprégné d’influences étrangères, chinoise pour le Tonkin et cambodgienne pour la Cochinchine. La situation politique de l’après-Seconde Guerre mondiale fut marquée par la proclamation d’indépendance de la République démocratique du Vietnam du Nord (RDVN) en 1945, l’échec des négociations entre Hô Chi Minh et le gouvernement français dès 1946 et la création de l’État du Vietnam au Sud par Bao Daï en 1949. Dès lors, le premier conflit de la Guerre froide pouvait débuter. La RDVN était soutenue par Moscou et Pékin tandis que les États-Unis et le Royaume-Uni soutenaient le régime de Bao Daï et le combat du corps expéditionnaire français contre les maquis Vietminh. Après la défaite de Diên Biên Phu en mai 1954, les accords de Genève entérinèrent la fin de la présence française au Vietnam en y créant deux pays aux régimes opposés, Hô Chi Minh au Nord et Diem au

Lire la suite »
En Asie du Sud-Est

En Asie du Sud-Est

Région ou est présente 80 % de la diaspora chinoise, l’intérêt porté par la Chine pour les pays d’Asie du Sud-Est situés au-delà de l’Indochine avait toujours été moindre que celui porté au Vietnam, l’une des raisons était notamment que la sécurité de la Chine y était moins directement mise en cause. Cependant, d’importants contentieux maritimes, concernant quasiment tous les pays abordés, existent dans cette zone. Déjà en 1974, la RPC profitera des troubles dans la péninsule pour s’emparer des îles Paracels alors revendiquées par le Vietnam. En plus des Paracels, les tensions se cristallisent autour des îles Spratleys revendiquées à la fois par le Vietnam, la RPC, les Philippines, la Malaisie, Brunei et Taiwan. L’archipel des Spratleys est constitué de 180 îlots, dont peu sont habitables, mais depuis la Convention de Montego Bay de 1992 régissant le droit de la mer et la découverte d’hydrocarbures dans l’archipel, la zone

Lire la suite »